L’art de préparer son thé : des règles incontournables.

L’art de préparer son thé : des règles incontournables.

L’art de préparer son thé : des règles incontournables.

Fragile et délicat, aux saveurs variées et très différentes selon son origine, le thé se prépare de manière précise, pour en exhaler toutes les odeurs et en préserver tous les goûts.

 

Petite leçon de préparation

Dans l’idéal, un amateur de thé devrait posséder une théière pour chaque type de thé (corsés, doux et parfumés). Une théière se lavant simplement à l’eau claire, il est important que les saveurs du tanin qui vont en quelque sorte « culotter » l’intérieur de celle-ci, soient en accord avec les saveurs utilisées par la suite.

La qualité de l’eau est essentielle, le thé étant une eau parfumée, en quelque sorte. Elle devra donc être douce, pure, inodore et sans calcaire. Le plus neutre possible, pour ne pas dénaturer la préparation.

L’infusion mérite des soins attentifs quant aux quantités de thé à utiliser et à la température de l’eau. De plus en plus de marques de thé indiquent d’ailleurs sur leurs emballages la température à laquelle le thé doit être infusé et le temps nécessaire à cette infusion. Il faut savoir qu’une infusion trop prolongée peut donner une certaine amertume au breuvage. Par ailleurs, l’eau ne doit jamais bouillir mais rester uniquement frémissante. Une eau trop chaude aurait pour effet de dénaturer les feuilles de thé et leurs arômes.

 

Un temps fou pour une tasse de thé ?!

Selon les endroits et les circonstances, l’art de préparer son thé peut sembler un peu long et contraignant. Il est toujours possible bien sûr de respecter certaines règles, comme l’utilisation d’eau frémissante et non bouillante, tout en plongeant son sachet de thé dans sa tasse. Dans ce cas, on prendra soin de privilégier les sachets en mousseline de coton, plus à même de préserver leurs précieux contenant.

Bonne dégustation !

Laisser une réponse